FRENCH POETRY

La nuit de l'hippogriffe XXII

Creation Category: 



La nuit de l'hippogriffe XXII

 

„La nuit est si claire

qu'on voit jusqu'au fond des cieux”

murmura l'hippogriffe


comme son cœur ouvert

sans défense

aux sons gryphées de l’Écho nocturne

derrière les rideaux grêles du silence


il sentit son dernier vol

entre les deux mondes

parmi les ombres des forêts astrales

dominées par la voûte céleste

attristant et frêle


l'abside du chaos

ouvrit

les murmures longilignes

et lointaines des astéroïdes


en tant que le temps nuisible

marqua l'espace

à jamais


lentement

l'ombre de l'hippogriffe

engloutit tout le contour hiératique

de là-haut


ferme les yeux

et tu recevras

irrémissiblement

le bruissement de ses ailes.

La nuit de hippogriffe XX

Creation Category: 

les murailles de l'enfer



 
 ©Marina Nicolaev, 2010 

 

 


 

et pourtant

le royaume d’ailleurs grandit

autour de l'hippogriffe


comme les mots inachevés

de l'abbaye du monde invisible

vers la frégate de l'espoir


lentement

les visages vivants inconnus

effleurèrent

ses ailes


un nid d'aigle oublié

soit-il son âme

derrière la mémoire

des forêts pétrifiées

enfouie ainsi dans l'infini

parmi les canyons lunaires

du grand sommeil


de là-haut,

comme le sentier creusé dans

la roche

les ombres des sauvages errants

menèrent à l'ermitage

des pensées étranges

l’innocence

de l'hippogriffe.

La nuit de l'hippogriffe XIX, par Marina Nicolaev

Creation Category: 

 archipel de l'uchronie

 

 

©Marina Nicolaev, 2010
 
 

en planant sans battre des ailes

l'hippogriffe regarda

la cité de l'espace

encore vivante

comme un immense poumon d’étoiles


les portes d'orées du temps

ouvrirent un œil de feu au dessus de la nuit

et les ombres des guerriers mortels

cachèrent leurs vaisseaux étranges

en les enterrant sous le désert

des mots


il sentit derrière lui

l'archipel perdu de l'uchronie

parmi les torrents des mondes possibles


lentement

en dehors de la sphère du Nouveau Monde

son vol ouvrit les calligrammes des cieux

pour la première et la dernière fois

 

La nuit de l'hippogriffe XVII

Creation Category: 



la neige des étoiles


le dernier couloir des ombres

aspira les lieux méconnus du désert

y compris

les vastes surfaces dérobées d'êtres


l’hippogriffe

sut déjà les traces des futurs nuages

en enterrant son âme encore vivante


avant de sentir la chair

empestée de la nuit

succombant lentement

parmi les ruines


l'odeur nécrophage

passa les murailles d'en bas

tristes et pathétiques

d'autrui


Pourquoi voulez-vous donc qu'il m'en souvienne?


inespéré

l'air de l’océan d'autrefois habilla

les ronds d'une étrange lumière

en laissant trois lys d'or sur ses ailes


et les empreintes gravées

de son corps

devinrent posément visibles

sous la neige

inattendue

des étoiles






12.08.2010







*Pourquoi voulez-vous donc qu'il m'en souvienne? (Paul Verlaine, Colloque Sentimental)

Pages

Subscribe to RSS - FRENCH POETRY