FRENCH POETRY

sables mouvants

Creation Category: 


Don’t Talk to Strangers

 



si les dunes bougent comme des oiseaux blessés
l’écho fleurira la tendresse des bois en hiver
en plein cœur du désert le sphinx pleure sans voix
ses âmes perdues à travers le temps

me retrouvai-je un jour quelque part
où les vivants ne pardonnent pas
les eaux profondes restent muettes de solitude

comme le sommeil d’une goutte d’eau
mon âme étrange vient se loger dans une autre
miroir de sable
perdant ses miracles

le son du tambour veille
ce fleuve d’oubli ouvrant à l’éclat de lune
les livres anciens des métamorphoses

j’étais derrière la réalité de la Révélation
quand on part, on laisse tout
moi, le dernier marchand de sable

 

 

le 11  janvier 2008

 

Voyage du sable

Creation Category: 


 
c'est un voyage à l'autre bout du monde
dans l'insouciance d'un naufrage prévu

 
l'autre fin de mots dans ce manoir du vent
était entendu la plupart du temps
 
immergeons-nous
en y regardant de plus près
dans les méandres inconnus
au creux de nos âmes
fusain éphémère pour un son si doux
la sagesse
 
toiles du sable
murs transparents fragiles
de la solitude
comme ce faible silence autour du silence
entre la terre et le ciel

attention à la vie
en descendant d'amour
 
souris-moi pour ce dernier jour
même si ce n'est pas tout écrit 

 

 

le 22 novembre 2008

 

tes yeux amers

Creation Category: 


 





tes yeux amers
comme les vagues vers l’océan hibernant
prennent les sons indéfinis des sortilèges d’autrefois

au-delà du rêve
se trouve mon cœur ouvrant la porte aux flammes
seule l’instance des papillons
écrit en blanc
la peine du souvenir
sur le printemps promis.




le 20 mars 2007

ils sont partis sans ailes

Creation Category: 



 



ils sont partis sans ailes
malades de solitude
parmi les couronnes des arbres
ils sont partis sans moi
je suis restée la feuille des mots
dans ta maison de riz
aux fenêtres aveugles
je suis restée le dernier livre sur les vagues indifférentes
comme les oiseaux oubliés sur la muraille de l’océan
volant autrefois vers la terre du miracle…






le 20 mars 2007


 

mes chevaux de sable se sont perdus

Creation Category: 

 

Photobucket
 
 
 mont saint-Michel © NMP  




mes chevaux de sable se sont perdus
au fil de l’eau des anges
et je ne les entends plus

mon âme se refroidit lentement
dans ton château de nuages
où les murs ne sont que promesses inachevées
aux vitraux translucides

mes chevaux de sable se sont perdus
et moi je reste derrière leurs dunes
je n’entends plus
les enfants éclairs dormants
dans mon pays où rêve l’arc-en-ciel.





le 23 mars 2007

La Méditerranée

Creation Category: 

Photobucket  
 
St. Raphael, France© 2007 Marina Nicolaev
 






au-delà des frontières
mon âme brûle ses ailes
tout comme ce mistral
impromptu
tes yeux mon amour
me semblent parfois perdus

à qui la faute ?
ma vie continue
tantôt désordonnée
tantôt monotone
parmi des mots cachés en plein soleil :
les cils de la mer restent bleus.







le 30 juin 2007

page de sable

Creation Category: 


Photobucket  
 mont saint Michel © NMP 


l’ennui a ses ombres
mon âme du temps jadis
comme les enfants perdus parmi le grand désert
qui n'ont pas encore trouvé
le chemin du silence

l’ennui a ses ombres déchirées
qui découpent cette page de sable
à travers mon passé

c’est l’absence de moi-même
qui s’accorde lentement
au rythme de leur danse

 

le 25 mars 2007

 

embrasse-moi

Creation Category: 





ne nous laissons pas aller à l'attendrissement
c’est le dernier spectacle des fourmis
derrière ce grand sommeil
parmi les collines rouges
ne vous attristez pas tant
de cette bataille déjà perdue
la mort écrite autour d’un seul blessé n’est rien
nos souvenirs sont des lettres sans racines
la vie a toujours ses privilèges
ou ses victimes collatérales
embrasse-moi
quand je me sens perdue
en prière
à genoux.

sommeil d'encre

Creation Category: 


 



il n’y a plus d'ombres dans cette agora que la mienne
tel ce nuage amplifié par plusieurs miroirs
qui se tournent toujours vers mon passé
où les anges, comme en une fine bruine, enterrent leur ailes
dans cet hiver amer toujours inachevé

il n’y a plus d'ombres qui frôlent en silence
la nuit angoissée d’un enfant plein de pitié
pour la solitude des arbres
il dort parfois en larmes
parmi les papiers des aveugles
en esquissant la dernière maladie de l’absence






le 2 avril 2007

ainsi soit-il

Creation Category: 




ainsi soit-il en toutes lettres
un livre sans abri
le même voyageur oublié sans étoile
au bord d’un seul mot comme un grain de blé sur mon coeur
son âme gardant tous les nuages d’un monde vendu
aux cieux

pour la dernière fois
il regardait ses mains trop vertes mais pas assez longues
commençant à pousser chaque nuit

tout est prêt pour cette imagerie si ronde
son printemps s'effeuillant derrière mes larmes






le 18 mars 2007

Pages

Subscribe to RSS - FRENCH POETRY