FRENCH POETRY

Adieu

Creation Category: 

 

Ostia Antiqua, Lazio © 2007 Marina Nicolaev

 

 

adieu

Motto:
L'amore della libertà è amore degli altri;
I'amore del potere è amore di se stessi.



vivre derrière des rideaux
comme une statue de briques
c'était presque un jeu de lèvres
parmi les faux vitraux ...

il est très très difficile de dire aux gens
combien on les aime
leur jardin, leur chat, le temps perdu


l’arc-en-ciel parti

tu le sais très cher ami
mon pire ennemi est en moi
Adieu

 

Vivre

Creation Category: 

Vivre

Insaisissable et incommensurable
présente à chaque respiration haletante
tu recrées l’existence vacillante de l’espoir
aux confinements entre lointain et proche
là où ton regard devient un clair miroir
dans le cercle infini de l’univers

Univers

Creation Category: 

Univers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

je suis illusion dans un monde éphémère
et je parcours en riant cette sphère légère
je suis imagination que dessinent tes yeux
et ton regard invente le bleu des cieux
je suis rêve que ta tendresse féconde
et mon corps vieillit à chaque seconde
je suis désir qui jamais ne s'accomplira
et je perds mon innocence dans tes bras
je suis folie dans mes amours illicites
et mes bracelets ondulent sans limite
je suis danse lascive et empressée sur tes reins
et tes mains suivent les courbes de mes seins
je suis baiser au goût de cerise rouge tendre
que je colle sur tes lèvres devenues de cendre
je suis mort qui viendra en son heure
et me libérera du mal et de la fureur
je suis passion qui te survivra dans l'au-delà
et je vieillirai seule dans ton souvenir déjà las
je suis infini dans ces ailes qui se déploieront
et je guette l’absolu dans un puits sans fond

Nicole Pottier

La nuit de l'hippogriffe VI

Creation Category: 


Abandon hope, all ye who enter here

 

 

  

l’Hydre tua d'un seul regard
quelques mortels et rajeunit
le sable devint gris foncé
puis rouge comme ses yeux
son visage d’enfer s’imprégna partout
et le désert soupira comme un vivant incolore
jusqu’au bout du monde

tout simplement
les épiméliades mangèrent
les pommes d’or empoisonnées
et l’oasis se métamorphosa,
tremblant longtemps

les âmes perdues
emportées par la tempête
restèrent sans équilibre

il n’y a aucune espérance dans le désert
sauf la Voix du Sable
sauf la Mort du Soi

et l’hippogriffe pensa aux sages peupliers noirs
vus sous d'autres cieux
écoutant la chanson des psamides insouciantes
alors ses ailes laissèrent tomber
une seule plume
comme un cri bleu
de solitude.

 



"Abandon hope, all ye who enter here" = "Vous qui entrez, laissez-là toute Espérance" (Dante in The Divine Comedy).

Le volume « La nuit de l’hippogriffe » est dédié à Luminita Suse

La nuit de l'hippogriffe V

Creation Category: 

La nuit de l’hippogriffe V


les métamorphoses



l'Hydre traversait les failles du temps jusqu’au désert
et sa voix était plus proche du Tout
que les rayons solaires des murs éphémères
enlevant les sables comme cette lumière vénéneuse
de la répulsion à la fascination


la tempête de rochelles noircissait le monde
et derrière eux restaient les voyelles pétrifiées
des sons bizarres


ce sont des succubes atrophiées
qui ne touchent jamais les autres
elles cessent d'influer sur le monde des vivants

pressentit la licorne d’or


un jour tu trouveras l’archétype de l’âme
dans ce tremblement de ruines rougies



l’hippogriffe entendait encore la licorne invisible
et restait calme car son cœur se voyait
parmi l’ossature des dunes
ses diglyphes tremblaient dans l'air
comme une esquisse sonore vivante
suivie de métamorphoses
dérobées déjà par un être étrange.



Le volume « La nuit de l’hippogriffe » est dédié à Luminita Suse

Deux mondes

Creation Category: 

Deux mondes

 

tu es venue un jour de ce côté de l'univers
épancher ta soif à la source claire des origines
les arbres frissonnent dans les couleurs de l'automne
où chaque feuille disparaît au gré du vent dans les landes de terre

 

parmi de luxuriants paysages à la porte du désert
tu demeures tout près des pyramides de connaissance
nos maisons séculaires où fument des cheminées déjà noircies
réchauffent nos âmes engrisées en cette saison mordorée

Esquisse à  deux dans la chambre verte III

Creation Category: 

il ne vend jamais
de caresses écartées
par l'absence d'espoir
d'une délivrance au-delà de soi-même
 loin de l'enfer des mots
 
le monde d'autrefois
ouvrit le  champ du possible
comme ce rhizome irréel du bonheur
 
grain du printemps
sur ta bouche
entre nous reste
l'amour impromptu
comme les gouttes de pluie en février
 
même l'orage le plus bénin a ses foudres
 


 
 

Pages

Subscribe to RSS - FRENCH POETRY